Aide aux travaux de rénovation 2018

Aides et subventions pour vos Travaux d’amélioration de l’habitat : voici ce qui change en 2018 !

Chaque nouvelle année apporte son lot de hausse de prix et de changement de primes et d’aides. Celles liées aux économies d’énergie et à l’amélioration de l’habitat sont également concernées. Ces aides, créées d’une part pour lutter contre le gaspillage énergétique mais aussi pour aider les plus démunis face à l’augmentation des énergies fossiles (gaz, électricité, fioul), permettent de toucher des exonérations, des crédits et ainsi aider à la rénovation énergétique en achetant des installations plus durables et écologiques tels que l’isolation extérieure, l’utilisation d’une énergie renouvelable (bois, pompe à chaleur…) ou encore le changement des menuiseries.

Aide aux travaux de rénovation 2018

Attention, tout cela est toutefois très encadré et les prestataires doivent être triés sur le volet.

CITE (Crédit d’Impôt Transition Energétique), BBC (Bâtiment Basse Consommation), RGE (Reconnu Garant de l’Environnement), ANAH (Agence NAtionale de l’Habitat), Eco-PTZ (Eco Prêt à Taux Zéro), Coup de pouce économies d’énergie, FART (Fonds d’Aide à la Rénovation Thermique), ASE (Aide de Solidarité Ecologique), Eco-rénovation…  autant d’expressions et d’acronymes improbables qui révèlent la difficulté pour un particulier, une collectivité, un syndic ou une entreprise de faire le tour des aides existantes.

Les aides peuvent tout d’abord provenir de différents organismes qu’ils soient publics ou privés : collectivités locales (municipal, départemental, régional, national), impôts, entreprises polluantes, banques.

Chaque demande sera donc différente en fonction du lieu d’habitation, de ses revenus et de la nature des travaux demandés.

7 façons d’obtenir des aides financières pour vos travaux

En 2018, il est encore intéressant d’effectuer des travaux de rénovation énergétique. Voici les aides existantes :

  • la prime coup de pouce économies d’énergie : réservée aux revenus modestes, elle a été lancée courant 2017 et prendra fin au 31 mars 2018. Elle permet notamment d’obtenir jusqu’à 1300€ d’aide pour le changement d’une chaudière individuelle.
  •  l’aide « Habiter mieux » : c’est une autre aide dépendante des revenus. Elle permet d’aider à l’isolation des combles, l’isolation des murs ou le changement de mode de chauffage. L’installation doit être faite obligatoirement par un artisan RGE.
  • le programme de l’ANAH : jusqu’à 10 000€ d’aide selon les revenus et les travaux effectués. Pour les personnes éligibles, c’est l’aide à ne pas manquer. Longue à obtenir, elle fait faire cependant de nombreuses économies.
  • les certificats d’économies d’énergie : cette prime fonctionne pour tout le monde, quel que soit les revenus. L’année 2018 sera sa 4ème période de renouvellement pour une période de 2 ans (2018-2020). Le principe est simple : pollueur-payeur. Les entreprises polluantes comme les fournisseurs de fioul, d’essence, de gaz ou d’électricité doivent financer une partie des travaux de rénovation énergétique pour contrebalancer leur pollution.
  • l’éco-prêt à taux zéro : à ne pas confondre avec le prêt à taux zéro, l’éco-prêt à taux zéro finance les travaux de rénovation énergétique. Son montant est lié aux nombres de travaux prévus. En fonction du bouquet de travaux (1, 2 ou 3 travaux différents), le montant peut aller jusqu’à 30 000€ et remboursable sur 15 ans. Comme son nom l’indique aucun intérêt n’existe, seule l’assurance est payante.
  • TVA à 5,5% : ce taux de TVA moindre concerne la pose, l’installation et l’entretien des systèmes de chauffage écologique (chaudière nouvelle génération, poêle à bois..), des menuiseries, des volets isolants et des portes d’entrée.
  • le Crédit d’Impôt Transition Energétique : il est reconduit en 2018 mais modifié. Il permet de déduire de ses impôts sur le revenu une partie des dépenses. Le taux de 30% passe à 15% pour certains travaux comme le changement de menuiseries de simple à double vitrage.
  • le chèque énergie : nouveauté 2018, le Chèque énergie, dont le montant diffère selon le revenu fiscal des ménages, peut financer une partie des travaux énergétiques.
  • les aides locales : certaines départements, régions ou municipalités participent aux travaux d’économie d’énergie. Il est utile de se renseigner donc localement.

Comment obtenir les aides ?

Avant de vous lancer, prenez contact avec votre Agence d’Information sur le Logement, appelée ADIL au niveau départemental ou autre agence locale de l’énergie. Ces structures vous aideront gratuitement à y voir plus clair parmi toutes les subventions disponibles. En effet, certaines aides ne sont pas cumulables, d’autres sont réservées aux revenus modestes. Un rendez-vous avec votre conseiller bancaire peut être aussi une bonne idée qui viendra en complément des informations fournies par les agences locales d’énergie.

Recevez 5 Devis

25 000 Artisans Qualifiés

logo qualibat RGE

Gratuit Sans Engagement

Lorsque vous recevez les Devis des artisans proche de chez vous, vous êtes libre d’accepter ou non leurs offres. C’est vous qui décidez !

Confidentialité

Vos coordonnées sont protégées et ne seront jamais publiées. Elles sont uniquement communiquées aux artisans (5 max) afin qu’ils puissent vous recontacter.

Besoin d’aide ?

Si vous avez une question, un problème ou pour tout autre raison, contactez-nous : contact@prix-travaux.net